Les amis du théâtre de la liberté de Jénine

Zakaria Zubeidi libéré suite à une campagne internationale

lundi 16 janvier 2012

Communiqué de presse du Théâtre de la Liberté du camp de réfugiés de Jénine

12 janvier 2012

Le 29 décembre 2011 Zakaria Zubeidi a été informé par la sécurité de l’Autorité Palestinienne (AP) que la sécurité israélienne avait révoqué l’amnistie de Zubeidi. L’accord d’amnistie octroyé en 2007 était la contrepartie de l’arrêt de la résistance armée par Zubeidi.

Cela a voulu dire que Zubeidi était une cible potentielle de l’armée israélienne. Par conséquent Zubeidi n’eut pas d’autre choix que renoncer à sa liberté de mouvement en s’enfermant au siège de l’AP à Jénine.

Une campagne internationale fut lancée, demandant à Israël, soit de rétablir l’amnistie de Zakaria, soit de déclarer ce dont il était accusé. Parmi les militants pour les droits humains qui ont assumé cette campagne se trouvait Bianca Jagger. Des déclarations de personnalités officielles de l’AP établissent que des milliers de gens autour du monde se sont jointes à cette campagne et ont contacté les responsables du confinement et de la révocation de l’amnistie de Zubeidi.

Après avoir passé 12 jours en confinement, Zubeidy a pu retourner dans sa famille le 10 février (remarque de la traductrice : janvier). Il a été informé que son amnistie est rétablie, cependant c’est une amnistie avec restriction. Zubeidi ne peut se déplacer que sur la zone de Jénine. En outre il est évident, d’après ce qui s’est passé récemment, que les autorités israéliennes se réservent le droit de révoquer l’amnistie de Zubeidi à n’importe quel moment et ainsi de mettre sa vie en danger.

Zakaria Zubeidi dit :

“Je veux remercier tous les gens qui m’ont aidé pendant cette période difficile.

Je n’ai rien fait de mal ni rompu les termes de l’accord d’amnistie. Je ne sais toujours pas pourquoi on m’a révoqué l’accord d’amnistie. Après 12 jours en prison ils m’ont libéré mais pas avec une pleine amnistie, et j’ai encore peur qu’elle soit révoquée à nouveau. J’attends une amnistie complète qui me permette de me déplacer librement. Je crois au combat culturel et je crois au travail du Théâtre de la Liberté. C’est la façon dont le peuple palestinien peut accomplir sa libération. »

Les appels téléphoniques d’amis du monde entier qui se sont sentis concernés ont eu un gros impact. Le Théâtre de la Liberté souhaite continuer cette campagne pour assurer une amnistie complète à Zubeidi.

Pour plus d’informations :

Zakaria Zubeidi : +972 (0)59 935 85 06

Jonatan Stanczak : jonatan@thefreedomtheatre.org

Managing Director au Freedom Theatre


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 314 / 57041