Les amis du théâtre de la liberté de Jénine

Lettre du Freedom Theatre du 22 octobre 2011

jeudi 27 octobre 2011

Chers amis et soutiens du Théâtre de la Liberté (Freedom Theatre)

Pendant ces six derniers mois, le Freedom Theatre a traversé une période très difficile.

L’assassinat de notre bien-aimé camarade Juliano a provoqué une grave crise.

Chacun, au théâtre, a dû affronter le choc de la perte de Juliano, mais aussi l’incertitude de ne pas savoir qui l’a tué et pourquoi – et la peur d’être peut-être la prochaine cible. De plus le théâtre a été confronté au harcèlement permanent de l’armée israélienne qui a conduit en prison pendant un mois trois personnes innocentes. La plupart des membres du personnel ont dû se débrouiller avec des salaires diminués de plus de la moitié et parfois des versements de salaires retardés. En dépit de toutes ces épreuves et bouleversements, l’équipe a réussi à préserver le théâtre de l’anéantissement.
La mobilisation et le dévouement de nos amis à travers le monde ont joué un rôle inestimable pour nous faire sortir de cette tempête et arriver maintenant dans une phase d’état des lieux et de réorganisation. De multiples façons cela a resserré les liens qui nous unissent en une équipe et cela a renforcé notre engagement à faire que le Freedom Theatre continue en espérant qu’il devienne à nouveau florissant.

Par cette lettre nous voulons vous remercier pour tout votre soutien et aussi vous mettre au courant de quelques uns des déroulements récents au théâtre.

Jacob Gough, qui avait assuré l’intérim comme directeur après l’assassinat de Juliano, est retourné au Royaume-Uni mais on espère qu’il reviendra au théâtre l’an prochain. Jonatan Stanczak, l’un des fondateurs du Freedom Theatre qui y avait travaillé de 2006 à 2009, a été sollicité par l’équipe et le Bureau pour qu’il revienne ; il remplit maintenant la fonction de directeur général jusqu’à ce qu’une structure organisationnelle plus pérenne soit en mise en place. Jonatan est venu avec également sa femme Johanna Wallin et leur fille Jasmine âgée de six mois. Johanna avait travaillé au théâtre de 2008 à 2009, elle y était chargée de la collecte de fonds, activité qu’elle reprend maintenant.
Les étudiants de première et troisième année de l’école de théâtre (Acting School) ont séjourné à l’étranger pendant les mois derniers, pilotés par Nabeel AlRaee et Micaela Miranda, directeurs et formateurs de l’école de théâtre. Les étudiants de première année ont été en tournée en Allemagne, Autriche, Suisse et France, présentant des spectacles et prenant part à des ateliers ; ils ont eu un succès formidable avec la pièce Sho Kman (Et quoi encore). Les étudiants de troisième année qui préparent leur diplôme sont actuellement en tournées aux USA où ils rencontrent des étudiants et des enseignants en théâtre et où ils jouent aussi la pièce While Waiting (En attendant), inspirée de En attendant Godot de Samuel Becket. Ces tournées ont pu avoir lieu grâce au soutien dévoué et au dur travail de nos associations amies. Rawand Arqawi et Ahmad Al-Araj (des sections théâtre et multimédia) ont voyagé tous les deux au Royaume-uni pendant l’été pour des représentations et pour établir des nouveaux contacts et des partenariats. Adnan Naghnariye, notre responsable local, participe actuellement à une formation au management de théâtre, en Allemagne.

Pendant ce temps, au théâtre dans le camp de réfugiés, l’équipe s’occupe de restructurer l’activité et de reprendre les rythmes quotidiens. Nous avons commencé à créer de nouveaux groupes d’enfants pour le jeu théâtral et le multimédia. Un nouveau local a été établi dans la ville de Jénine pour faciliter les activités de l’école de théâtre (Acting School) qui vont reprendre dès que les étudiants seront rentrés de leurs tournées. On fait à nouveau, régulièrement, des représentations et des projections de films dans le théâtre du camp. Un nouveau programme grand public va commencer prochainement avec la participation d’étudiants diplômés et d’autres organismes, ils pratiqueront les techniques théâtrales appelées « Playback Theatre », « Drama for Conflict Transformation » et « Trauma Response » sous la direction de Ben Rivers(1) qui est un psychothérapeute états-unien praticien du « Therapeutic Spiral Model (TSM) ». D’autres nouveaux programmes intéressants sont en cours de montage, par exemple du « Moving Theatre » et un projet de « théâtre de rue ».

Lisa Yankowski, des USA, et Johanna Wallin, de Suède, sont la nouvelle cellule de collecte de fonds du Freedom Theatre. Actuellement elles se focalisent sur l’analyse de la situation présente et sur l’entrée de fonds à assurer pour les années à venir. Il apparaît déjà clairement qu’il est fortement nécessaire d’intensifier la recherche de fonds pour assurer la viabilité du théâtre à long terme.

Le Théâtre de la Liberté a toujours été une entreprise commune, rassemblant autour du monde des gens qui veulent, en premier lieu, se joindre aux enfants et aux jeunes du camp de réfugiés de Jénine dans leur lutte contre l’occupation et l’injustice. La convergence de ces efforts a été et continue d’être l’activité de nos associations amies. Depuis le tout début du Freedom Theatre vous êtes partie intégrante de notre travail, pas seulement en collectant des fonds mais aussi en mettant à disposition des formateurs, des bénévoles et même dans certains cas le management du théâtre.

Ce partenariat nous est précieux et nous voudrions tout particulièrement savoir comment nous pouvons vous aider dans vos efforts de soutien au Freedom Theatre. Y a-t-il des activités pour lesquelles vous voudriez notre contribution, des évènements de collecte de fonds que vous préparez, du matériel que vous voudriez que nous vous fournissions, des idées en général que vous pourriez avoir sur comment accroître le soutien à long terme au Freedom Theatre, etc. ? Nous sommes heureux de votre participation, quelle qu’elle soit.

La cellule de collecte de fonds voudrait aussi vous encourager à prospecter dans votre « pannel » de donateurs locaux pour savoir s’il est possible de demander des bourses, soit que le Freedom Theatre les demande directement, soit que vous fassiez la demande en tant qu’association amie, soit que la demande prenne la forme d’un projet en commun entre le Freedom Theatre, vous et/ou d’autres organisations. Nous sommes convaincus que c’est vous qui avez la meilleure visibilité sur des donateurs potentiels dans vos pays respectifs et il peut aussi y avoir des financements uniquement accessibles à des organisations locales. Qui plus est, cela peut déboucher sur des partenariats très stimulants entre nous et d’autres organisations. Bien sûr la cellule de prospection de fonds vous fournirait l’assistance nécessaire pour élaborer le dossier, les documents prévisionnels, les rapports, etc.
Juste pour alimenter votre réflexion, les domaines dans lesquels l’activité du Freedom Théâtre peut être située sont : spectacle vivant (performing arts), multimédia, média sociaux, enseignement et pratique des arts, thérapie par le théâtre, travail culturel, enfants et jeunes, droits des femmes (avec un accent particulier sur l’autonomie des filles et des jeunes femmes), changement social, tradition et identité, réfugiés et santé.

Envoyant cette lettre à vous tous en commun, nous voulons faciliter une communication accrue entre les diverses associations amies. Nous encourageons fortement l’utilisation de ce réseau pour échanger idées et expériences.

En conclusion, le Freedom Theatre est en train de sortir de la crise et aborde un futur qui est incertain mais plein d’espoir. Il y a des questions qui restent sans réponse et il y a encore beaucoup de blessures à guérir mais une chose est sûre : nous sommes déterminés à faire honneur à l’héritage de Juliano en continuant notre combat pour la liberté à travers la culture. Nous vous remercions pour votre soutien assidu et nous espérons avoir de vos nouvelles.

Nos meilleurs souhaits.

Johanna Wallin 
Resource Development Department
The Freedom Theatre , Jenin Refugee Camp
johanna@thefreedomtheatre.org
+970 599 536242, +46 (0)737 421678
Office : +970 4 250 33 45
Fax : +970 4 250 32 19
www.thefreedomtheatre.org
www.voices.ps
www.actingschool.ps

(1) Notes explicatives ajoutées par ATLJ, concernant des techniques théâtrales évoquées dans la lettre du Freedom Theatre :

Ben Rivers

Ben Rivers was born in Scotland and raised in the UK and Australia. He is currently based in Occupied Palestine where he works as a psychotherapist and applied theatre specialist. 
Ben specializes in initiatives that promote trauma healing, community building and conflict transformation. Over the past 11 years he has worked in several continents with a broad range of populations including farm workers, the homeless, marginalized youth, the incarcerated, migrants, refugees, relatives of forced disappearance and other communities impacted by structural oppression, political violence and collective trauma. 
As a facilitator, Ben helps to create spaces where individuals and communities can access imagination and creativity, engage in dialogue, transform obstacles and move towards more meaningful and empowered lives. He draws from a variety of arts-based, therapeutic and pedagogical traditions including Playback Theatre, Psychodrama, Expressive Arts Therapy, Theatre of the Oppressed and Popular Education. 
Ben holds a Masters in Counseling Psychology with a concentration in Drama Therapy from the California Institute of Integral Studies, USA. He is currently undertaking doctoral research through the University of New England, Australia.
©All Rights Reserved. Ben Rivers

Le Playback Théâtre

Le Playback Théâtre est une forme d’improvisation théâtrale venue des États-Unis.

Origines :
L’origine de cette forme date de 1975, avec Jonathan Fox, un new-yorkais formé à Harvard aux disciplines théâtrales, qui a cherché à inventer un théâtre résolument dynamique et contemporain sur les bases du rituel et de la tradition orale, theatre d’improvisation, et le travail de Paulo Freire.
Il existe maintenant des compagnies de Playback Théâtre sur les cinq continents. The International Playback Theatre Network a été fondé en 1990 pour appuyer l’activité de Playback à travers le monde.
L’IPTN comporte 70 compagnies et 200 membres individuels provenant de 26 pays.
Des livres sur Playback Théâtre peuvent s’obtenir grâce à Tusitala Publishers.

Principes :
Des membres du public racontent les histoires qui leur sont arrivées, les acteurs et le musicien les jouent en improvisation.
Un théâtre interactif, proche des gens : échange entre public et comédiens.
Un lien se tisse, par le biais du meneur de jeu, qui invite les spectateurs à partager des moments de leur vie, des émotions, au travers de leurs histoires.
Récentes, anciennes, courtes ou longues, chacune des histoires est unique.
Votre désir de les raconter suffit.
Playback Théâtre, avec humour et sensibilité, met en lumière leur humanité et leur universalité.

Règles du jeu et déroulement

Un groupe de personnes dans une pièce, une salle ou un théâtre.
En face d’eux, une rangée de 3 à 5 acteurs assis sur des cubes.
Côté cour, un musicien avec un set d’instruments.
Côté jardin, un meneur de jeu, auprès de qui des narrateurs sortis du public viendront tour à tour raconter une histoire personnelle.
Alors, grâce aux différentes formes de jeu du rituel de Playback Théâtre, utilisant le mouvement, la musique, le langage, les acteurs théâtraliseront les histoires.

Source : La description ci-dessus provient de l’article de Wikipedia Playback Theatre

(traduction en français par ATLJ)


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 346 / 57041