Les amis du théâtre de la liberté de Jénine

Le mot du directeur du FT Juliano Mer Khamis

Théâtre de la liberté de Jénine
lundi 21 juillet 2008

Chers amis,

Rien n’est plus important ni plus urgent pour ouvrir ce message que d’exprimer notre profonde gratitude à tous ceux qui nous ont fait confiance et nous ont soutenu pour que nous puissions développer et prolonger le rêve du Théâtre de la liberté.

D’abord perçus comme inconnus, étrangers et même comme un danger pour la communauté locale notre réalité, aujourd’hui, est bien différente : nous faisons partie de la vie quotidienne du camp et de la ville de Jénine. Une nouvelle communauté grandit même autour de nous, ceux pour qui le théâtre et le cinéma sont en train de devenir une part essentielle de leur vie : des centaines d’enfants frappent à notre porte, nous demandant s’il y a un spectacle, des pères et des mères qui n’ont plus peur que le théâtre et l’art ne distraient leurs enfants d’apprendre et étudier deviennent nos plus fervent supporters ravis de leurs progrès en classe.

Néanmoins, nous avons encore du chemin à parcourir ! Le Théâtre de la liberté fonctionne toujours dans des locaux improvisés, non professionnels. Nous devons continuer à lutter pour former une vraie troupe de théâtre, pour organiser une école de théâtre et élever la qualité de notre expression artistique au niveau des standards internationaux. Ceci nécessite de disposer d’un plateau professionnel, d’espaces pour nos ateliers, de recruter des professeurs compétents et de continuer nos efforts pour avoir un support financier stable.

Les obstacles sur notre chemin sont nombreux : nous ne pouvons pas fuir le fait que nous travaillons parmi une population qui vit en état de siège, sous une oppression militaire et privée de leurs plus élémentaires droits humains. Dans cette société qui a été déchirée et morcelée, l’expression culturelle est mise de côté pendant que la population se retourne de plus en plus vers ses valeurs traditionnelles afin de retrouver une certaine stabilité. Cela signifie qu’il est particulièrement difficile de recruter des filles pour nos activités théâtrales ou culturelles et que le Théâtre de la liberté se dépense énormément pour impliquer les jeunes filles et les femmes, délivrant ainsi un message d’égalité et de liberté, d’abord au sein de notre propre société.

Nous espérons qu’avant la fin de 2008 nous serons en mesure de dire que nous sommes bien en chemin de faire vraie cette réalité.

Juliano Mer Khamis
The Freedom Theatre


Accueil | Contact | Plan du site | | Statistiques du site | Visiteurs : 193 / 59192